Domaine Irissarri
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rappel : Il est interdit de prendre des images sur ce forum sans l'autorisation de son auteur. Un petit MP ne coûte rien et je ne mords pas !

Partagez | 
 

 Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabelle
Ange


Messages : 331
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : En Enfer

MessageSujet: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Lun 27 Fév - 8:03

Après avoir récupéré son fils dans la chambre d'enfant, l'expédition, car s'en était devenue une, se rendit dans la grande salle, et par là, sortit dans le froid de ce début d'après-midi. Elizabelle ne put retenir un frisson alors que son souffle se condensait dans l'air glacial. Il fallait vraiment être fou pour vouloir sortir par ce temps pour désherber un jardin en friche... Mais la température ne semblait arrêter ni le gitan ni l'enfant, aussi ne pouvait-elle pas faire moins, par orgueil d'abord, et par amour pour son petit homme haut comme troi pommes.

Laissant le petit garçon courire comme un fou sur le gravier de la cours devant le château, elle posa son regard sur la roulotte. Qu'il devait y faire froid... Le regard de Susy en disait long, elle pensait la même chose que sa maîtresse... Des souvenirs revenant, la jeune fille se rappela que la dernière fois qu'elle avait voulu voir la roulotte, elle avait perdu les eaux et mis au monde dans la souffrance ce petit être plein d'énergie qui était devenu le centre de sa vie.

Une pression sur ses doigts fins lui rappela la présence du gitan à ses côtés qui n'avait pas laché sa main un instant depuis la chambre d'enfant, comme s'il avait peur qu'elle ne fasse demi-tour ou ne disparaisse... Mais elle s'était engagé envers Breval, et une promesse envers son fils était un serment pour la vie qu'il était impossible de bafouer. Aussi fit-elle le premier pas pour sortir...

Mais elle ne voulait pas voir cette roulotte qui rappelait tant de souvenir, une autre vie... L'Ange bifurqua donc, sans laisser le choix à Lucho, en direction de la trouée dans la haie en friche qui menait aux jardins. Elle en connaissait le chemin pour s'y rendre souvent afin d'accéder à son atelier de couture qu'elle avait installé. Breval, certes un peu déçu de ne pouvoir approcher d'avantage de la maison sur roue, se consola bien vite en songeant aux jeux qu'il pourrait faire dans le jardin.

L'endroit était à l'abandon, l'herbe non coupées montaient jusqu'aux genoux et des ronces avaient envahis tout les buissons, recouvrant même les rosiers qui avaient dû être splendide autrefois... Le jardin semblait endormi, presque mort dans son carcan de froid et de silence. Une marre couverte de nénuphards abritaient un cygne et deux canards, et bientôt, Breval n'eut plus d'yeux que pour les volatiles, à qui il essayait de donner des bouts de pain sous la surveillance attentive de Susy à ses côtés. Il n'aurait plus manqué qu'il tomba à l'eau.

Elizabelle s'asseya sur un banc de pierre glacé, observant le manège de l'enfant et des oiseaux, perdue dans ses pensées. Il y a longtemps qu'elle n'avait pas pris la peine de passer du temps dehors... Juste pour le plaisir... Et elle n'était pas sûr d'être encore capable de l'apprécier...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elizabelle.forumgratuit.org
lucho...



Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 36
Localisation : sur la route...

MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Lun 27 Fév - 15:02

Main dans la main traversant la grande salle en direction du jardin,un air frais saisit le corps du gitan,un leger fisson le parcourt,mais tout ceci est vite oublié en voyant le gamin courir de partout en souriant,Lucho est heureux de voir ce petit si joyeux pour pas grand chose,des souvenirs de son enfance inondent sa tête,pas toujours des moments agreables mais une enfance plutot paisible pour le bohemien...

Le brun va pour se diriger lentement vers sa roulotte quand soudain la main si legere jusqu'a present d'Eli le tire vers le chemin opposé,sans rien dire ,sans même demander aucune explication,le gitan la suit caressant avec douceur sa main

Le jardin est dans un etat vraiment deplorable,les rosiers sont etouffés par les ronces qui s'agrippent aux braies du gitan,la marre qui devrait etre un lieu de magie et de beauté,etait terne,triste..le gitan avait pas mal de travail,et pour rendre ce jardin potable il se devait de commencer tot le mtain et des demain..

Un regard vers l'enfant qui n'avait d'yeux que pour les canards,un sourire amusé avant de sentir la main de l'ange lacher la sienne pour s'asseoir sur un banc pensive...le brun lance un regard vers elle avant de se diriger vers Breval

"Hé petit gars..si ta maman est d'accord on pourrait deja...lever la mauvaise herbe qu'il y a le long du chemin,en faire un gros tas que je brulerais apres....ca te va?"

Le manouche s'approche d'Eli et s'accroupi devant elle tout en prenant sa main dans la sienne
"Es tu d'accord alors?et des que tu auras trop froid on rentrera boire un thé bien chaud si susy est d'accord pour nous en faire un..."
un regard vers la servante avant de se relever et d'oser deposer un baiser plein de tendresse sur le front de l'ange...Lucho la regarde avant de se diriger vers le garçon

"Commence par là petit...vas y doucement l'herbe peut parfois couper les mains.."Le bohemien s'eloigne en direction de sa roulotte pour faire sortir son loup...il devait devenir fou enfermé ....Lucho ouvre la porte et voit Lobezno sauter dehors et courir de partout avant de regarder l'enfant mefiant...

"tout doux ..viens la .." le manouche saisit le collier du loup et l'emmene vers Breval pour qu'il s'habitue et pour qu'il le sente,le loup marchant beaucoup a l'odeur..
"Ne prend pas peur petit..Lobezno est tres gentil il a juste besoin de te sentir..fais moi confiance"
Un moment etrange de confiance se passe entre l'enfant et le loup..le bohemien se recule et les regarde faire...Lobezno le leche et joue avec l'enfant ,plutot surpris meme si son loup est docile il n'avait jamais ete aussi proche d'une autre personne que Lucho...L'animal sent il la souffrance de ce petit gars?

Le gitan les laisse ensemble avant de s'en prendre aux ronces avec force,malgre le froid plus il se debat contre ce jardin ...plus son corps transpire..il s'essuit son front avec son bras avant de se deboutonner la chemise tout en la gardant sur le dos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabelle
Ange


Messages : 331
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : En Enfer

MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Mar 28 Fév - 12:52

Il y a des choses qui ne changent jamais et le gitan en est une. Visiblement cela ne lui traversait même pas l'esprit que le désherbage pourrait ne pas être la têche d'un petit noble tout bâtard fut-il... Mais Breval semble tellement entousiaste à l'idée d'aider et de sortir de son ennui que sa mère ne dit rien, se contentant d'être là sans vraiment l'être...

Voilà que Lucho lui parlait, il fallait se reconcentrer... Chose peu aisé quand l'esprit n'aspire qu'à ne penser à rien et à oublier... Il s'accroupit, se métant à son niveau, leur regard face à face, l'un bienveillant l'autre vide de toute expression... Du thé ? Pourquoi pas... Si elle a froid ? Ah... Avait-elle froid ? Sans doute un peu mais elle n'arrivait pas à se dire que cela pourrait être important. La main chaude qui enveloppait les doigts glacés était son seul raccord à une réalité qu'elle essayait de fuir avec application.

Quand il déposa un baiser sur son front, l'Ange leva un regard surpris vers le gitan... S'il avait toujours été prévenant avec elle, jamais il ne s'était permi de geste tendre en dehors de toucher sa main... C'était étrange de recevoir une telle attention d'un homme, elle qui ne vivait entourée que de femmes... Mais pas le temps de réagir que déjà le voilà détourné, comme s'il craignait qu'elle le repoussa...

Bientôt le loup rejoignis l'enfant et après un peu de méfiance les voilà qui jouaient ensemble sous la surveillance de Susy, tandis que Lucho se met au travail. Là où le gitan passe, les ronces trépassent... Il semblait même décidé à arracher ces intruses avant la fin du jour, défi impossible cela va s'en dire... Elizabelle le regarda faire un moment, distante, jusqu'à ce qu'il se retourna un instant pour faire quelque chose... Disparu l'Ange...

Elle se leva du banc et se glissa entre deux haies en friche. Petite et si mince, elle ne faisait pas de bruit. Marchant silencieuse entre les rosiers abandonnés, hors de vue, elle se rendit dans sa partie préférée des jardins, tout autant à l'abandon mais qui devait être un endroit magnifique au printemps ou en été... Une arche de pierre formait un cercle, et les rosiers grimpant lui avaient presque donné un toit en recouvrant tout. Un banc de pierre à la romaine, faite pour s'allonger avec un acoudoir, était placé dessous. C'était ici qu'elle dispariassait parfois, quand elle ne supportait plus rien, et ne revenait qu'en entendant les appels paniqués de Susy...

S'installant sur la pierre froide, emmitouflée dans sa cape, elle se contenta de regarder ce petit coin secret qui n'appartenait qu'à elle... Tout était à l'abandon et en friche, pas mort non, mais tout comme dans l'étreinte de l'hivers... Ce jardin, c'était un peu comme elle... Mais elle doutait que le moindre soleil puisse faire éclore son coeur comme les roses naitraient au Printemps...

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elizabelle.forumgratuit.org
lucho...



Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 36
Localisation : sur la route...

MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Mar 28 Fév - 23:14

Lucho se debat contre ses ronces,etant tetu et teigneux,il arriverait a ses fins,c'est ce qu'il se passa lentement certes mais surement..Le bohemien avait la reputation d'etre borné,et il l'etait,et là il avait decidé de prendre soin d'Eli,d'essayer de la rendre pour une fois heureuse ,de voir un sourire sur ces levres qui avait du dans le passé se dessiner sur son visage,du moins le gitan l'esperait...

Mais pour le moment l'apprenti jardinier se donnait a fond dans sa tâche,ne voyant pas le temps passé ni l'ange s'evaporait dans son coin de paradis...un regard jetté en direction de l'enfant et du loup,amusé par la complicité de ces deux la...
Le bohemien sifflotait une chanson qu'il avait surement ecrit lui meme tout en continuant de jardiner avant d'etre pris d'un leger frisson..le torse en sueur tout pour etre malade...
Il se reboutonne donc la chemise tout en se tournant vers le banc de l'ange....mais il n'y avait plus personne sauf susy raide comme un piquet..

Le gitan fait signe au petit Breval de le rejoindre


"Il commence a faire froid la...susy va te ramener a l'interieur et elle va te preparer quelque chose de chaud a boire d'accord?"
Un regard lancé vers la servante esperant bien que pour une fois elle l'ecoute,ce qu'elle fit d'ailleurs..le bohemien agreablement surpris la remercie avant de lui demander ou est sa patronne..

Une fois le lieu du moins la direction indiquée,le gitan se faufile a travers les rosiers la cherchant du regard avant de la trouver assise sur cette pierre si froide que le gitan en frissonne...il se surprend a la regarder ,a la detailler dans ce milieu qui lui ressemble tant...Pour la premiere fois,le bohemien la trouvait malgre sa maigreur et sa paleur vraiment belle..et même attirante..il secoue la tête n'arrivant pas a lever son regard d'elle..il recule pour ne pas la deranger...apres tout elle voulait surement se retrouver un peu seule,ce que le manouche pouvait comprendre,il avait besoin aussi de ses moments la...
Il reste la immobile un long moment sans s'en rendre vraiment compte...lache un leger soupir et fini par reculer pour rejoindre l'autre partie du jardin pensif a son tour..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabelle
Ange


Messages : 331
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : En Enfer

MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Lun 5 Mar - 11:34

Le jour déclinant enveloppa d'ombre le jardin et la roseraie. Le froid se fit plus pénétrant alors que la nuit commençait sa conquète du monde. Mais l'Ange ne s'en rendait pas compte. Oublieuse de tout, perdue dans ses pensées, elle ne sentait pas le froid ni ne voyait l'obscurité. Enfermée dans sa prison d'esprit, le monde autour d'elle lui était indifférent.

En cela Susy avait raison de craindre la mélancolie de sa maîtresse... Car elle oubliait de se protéger de ce qui pouvait la tuer. Sa propre vie lui était indifférente... Mais comme à chaque fois qu'elle était sur le point d'oublier même de respirer, quelque chose vint la ramener pour l'ancrer en ce monde dont elle ne voulait plus.

Une langue râpeuse qui passa sur sa main glacée lui fit baisser les yeux. Le loup était là... Même absent, le gitan veillait. Poussant un soupire intérieur, incapable de repousser l'animal, elle lui offrit une caresse derrière les oreilles. L'animal tira sur la manche de sa robe pour la solliciter à se lever. Il faisait froid et il sentait les bonnes odeurs de la cuisine.

Conciliante pour une fois, Elizabelle décida de se lever pour lui faire plaisir. Mais c'était sans compter les heures d'immobilisme dans cet environnement glacé. Le sang ayant mal circulé dans ses jambes, elle n'y arrivait pas. Fronçant les sourcils d'agacement, elle s'emporta contre son corps qui lui aussi se rebellait contre elle. Finalement, épuisée, elle se radossa à la pierre froide, renonçant une fois de plus à se battre.

On dirait que je vais rester ici finalement...

L'Ange ferma les yeux, comme pour oublier à nouveau... Le loup lui, grimpa sur le banc de pierre et s'allongea à ses côtés pour lui communiquer un peu de chaleur. A aucun moment il ne bougea, pas même quand les appels inquiets de Susy retentirent.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elizabelle.forumgratuit.org
lucho...



Messages : 11
Date d'inscription : 22/02/2012
Age : 36
Localisation : sur la route...

MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Ven 9 Mar - 9:22

Le gitan proche de sa roulotte sachant son loup dans le jardin et le petit breval au chaud ne s'inquietait pas plus que ca,le froid avait saisi un peu plus son corps ce qui le ramena soudain a la réalité;c'etait encore l'hiver et la nuit tombée tres vite...
Un regard vers le jardin en entandant Susy appeller sa maitresse,effectivement depuis il ne l'avait plus vu...ni l'ange ni le loup....inquiet Lucho avance dans le jardin en sifflant son loup...pas de reponse....son regard se fronce

"Lobezno!"

Le manouche siffle encore.....le loup allongé au coté d'Eli repond a son maitre en hurlant legerement a la mort...le manouche avance encore et les apperçoit sur cette pierre si froide..
Il s'arrete un court instant avant de s'approcher d'eux,tapote sur le dos de l'animal
"Allez file toi..."

Le remerciant du regard d'avoir veillé sur elle....complicité inexplicable entre le gitan et son loup...
Ses yeux se tournent sur la jeune femme,une main se pose sur sa joue...
"Tu es frigorifiée...faut rentrer Eli...allez viens..." une main tendue vers elle,les yeux dans les siens...Essayant de l'aider a se relever le manouche comprend que le froid a emprisonné les membres de la demoiselle....plus qu'inquiet et sans même reflechir comme souvent...le bohemien la prend en poids dans ses bras,plutot legère comme une plume,elle paraissait presque petite dans les bras du gitan..

"Tiens toi a mon cou...je vais te ramener au chaud"..un sourire qui se veut rassurant vers le visage d'ange..Le manouche prend la direction de la demeure le regard toujours perdu sur Eli..ses levres se posent a nouveau sur son front encore plus tendrement que la premiere fois avant d'arriver devant Susy folle d'inquietude et n'aimant pas trop voir le gitan si proche de sa maitresse...

"Susy va lui preparer quelque chose de chaud...tu nous crieras dessus apres...s'il te plait..." Lucho se permet de tutoyer la servante sachant qu'elle allait surement le rappeller a l'ordre mais sa priorité etait dans ses bras..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabelle
Ange


Messages : 331
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : En Enfer

MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   Sam 10 Mar - 13:46

Le froid engourdit tout... Le corps, le coeur, l'esprit... Qu'il était agréable de ne penser à rien, de ne pas souffrir, de se laisser partir... Mais là encore, le Très-Haut semblait avoir un autre dessin pour l'Ange aux boucles brunes. Le voila qui envoie une fois de plus son sauveur auprès de la jeune fille. D'abord elle ne perçut même pas sa présence, ses sens endormis par l'air glacial. Il la toucha, la faisant émerger un peu de son cocon de glace. Il voulait qu'elle se lève mais elle n'y arrivait pas... Il tirait sur sa main en vain, comme on tire sur le bras inerte d'une statue.

Mais il ne renonçait pas une fois encore. Il était au domaine depuis moins d'une journée et il bouleversait déjà tout son univers froid et mélancolique. Les bras de Lucho se refermèrent sur elle, soulevant son corps si maigre sans difficulté. Ne pesait-elle pas le poids d'un enfant ? Elle, devenue femme malgré elle, avec un corps d'adolescente rachitique. Belle, elle l'aurait été si elle n'avait pas été si amaigrie et si pâle. Au lieu de cela, elle n'était qu'un fantome... Un de plus...

Lucho lui parla de nouveau... Se tenir à son cou ? Mais comment faire quand on ne peut pas bouger ? Aussi se contenta-t-elle de poser sa tête contre l'épaule secourable en poussant un gros soupire, dont on ne savait s'il s'agissait de lassitude, de résignation, de bien-être ou d'ennui. Les lèvres du gitan effleurèrent son front, ramenant d'autres souvenirs à la surface... D'autres lèvres masculines... Celles d'un père qui ne l'avait pas aimé mais qui l'avait protégé un matin de printemps... Celles d'un autre père, père de coeur, père aimé mort de chagrin... Celles d'un monstre, imposée de force... Celles d'un fiancé, à qui elle avait offert son coeur en vain.... Ferman les yeux, Elizabelle se laissa porter par ses souvenirs... Si peu d'hommes en son entourage et tant de larmes à cause d'eux...

La présence de Susy se dessina devant eux. La camétiste était inquiète... Mais pourquoi ? Pourquoi s'inquiéter pour une coquille vide ? Et Lucho qui bravait la rousse avec panache, tel un chevalier bravant le dragon... Il avait été son beau-père, son confident, son ami... Qu'était-il maintenant ? Le gitan... Son gitan... Voilà qui était un peu rassurant, de avoir qu'au final, elle n'était pas vraiment seule... Aparement, le coeur de l'Ange n'était pas que de cendre... Fermant les yeux, elle se laissa porter.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elizabelle.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour guérir, c'est un peu comme jardiner, il faut commencer par défricher...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce qui est à toi, est à moi. Ce qui est à moi est à moi. [PV Esteban]
» LILITH + bohemian rhapsody
» Comment répartir les EV sur mon Pokémon défensif ?
» Hypérion comme il le faut !
» Et il leur offrit un regard qui disait tout. Il disait: "Non mais arrête de manger ton maïs horizontalement comme un barbare faut le manger verticalement, plébéien. Non mais." (finite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine Irissarri :: Les demeures d'Elizabelle d'Irissarri :: Le Château d'Elizabelle à Briançon :: Les Extérieurs :: Cours et Dépendances-
Sauter vers: